Mercredi dernier à la Mutualité, Manuel Valls s'est exprimé lors d'un meeting du parti socialiste, dont l'ambition affichée était de « défendre la république contre les extrémismes ». Officiellement, il s'agissait de démontrer l'union du parti et du gouvernement, rassemblés pour prendre la défense de Christiane Taubira.
Dans ce contexte et à quelques jours de la marche contre le racisme et pour l'égalité des droits, la tonalité de ce discours n'augure rien de bon pour l'avenir des étrangers en France.