Saint-Etienne-du-Rouvray: une enquête ouverte après les révélations de Mediapart

Par

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, après la publication de notre enquête racontant comment la direction du renseignement parisien a cherché à étouffer un raté après l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, au cours duquel deux terroristes ont assassiné le père Jacques Hamel. « Cet attentat aurait-il pu être évité ? », s’interroge l’archevêque de Rouen.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vingt-quatre heures après la publication de notre enquête sur le raté de la DRPP lors de l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire des chefs de « faux », « usage de faux » et « altération de documents de nature à faciliter la découverte d’un crime ou d’un délit ou la recherche des preuves par une personne concourant par ses fonctions à la manifestation de la vérité ». Des délits passibles de 5 ans de prison et de 75 000 euros d’amende.