Questions dorées sur tranche et déchéance journalistique

Par
Dans son obsession de ravaler le journalisme au niveau de sa communication, le président de la République a connu jeudi 5 février au soir un krach audiovisuel en direct de l'Élysée. Trop instrumentalisés, les questionneurs de Nicolas Sarkozy n'ont pu jouer que les muets du sérail et le palais s'est retrouvé dans la panade...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans son obsession de ravaler le journalisme au niveau de sa communication, le président de la République a connu jeudi 5 février au soir un krach audiovisuel en direct de l'Élysée. Trop instrumentalisés, les questionneurs de Nicolas Sarkozy n'ont pu jouer que les muets du sérail et le palais s'est retrouvé dans la panade...