Pour Monsanto, les maux de Paul François ne "peuvent exister"

Par
La défense de Monsanto s’est employée mercredi, devant la cour d’appel de Lyon, à nier l’existence des multiples troubles neurologiques et organiques dont se plaint depuis douze ans l’agriculteur Paul François après avoir inhalé accidentellement de l’herbicide Lasso produit par la multinationale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LYON (Reuters) - La défense de Monsanto s’est employée mercredi, devant la cour d’appel de Lyon, à nier l’existence des multiples troubles neurologiques et organiques dont se plaint depuis douze ans l’agriculteur Paul François après avoir inhalé accidentellement de l’herbicide Lasso produit par la multinationale.