Au tribunal, François Fillon dans la nasse

Par

Deux semaines de procès n’ont pas dissipé les soupçons d’emplois fictifs pour Penelope Fillon, l’épouse de François Fillon. Que ce soit à l’Assemblée nationale ou à La Revue des Deux Mondes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Si Penelope n’était pas mon épouse, elle n’aurait pas à répondre à ces questions ici. La réalité, c’est que des salariés placardisés, il y en a dans toutes les entreprises françaises », lâche un François Fillon visiblement excédé à la barre du tribunal, ce jeudi en fin de journée. Si l’on en croit l’ancien champion de la droite, son épouse a été victime de « l’animosité » et du climat délétère qui prévalaient à La Revue des Deux Mondes, propriété de son ami, l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière. Pour le coup, on la plaindrait presque.