A Bordeaux, Philippe Poutou veut sortir «la lutte des classes» de l’usine

Par Jérémy Jeantet

À la tête d’une liste rassemblant militants du NPA, de La France insoumise, syndicalistes, associatifs et « gilets jaunes », l’ancien candidat à l’élection présidentielle bouscule la campagne bordelaise et défend un « anticapitalisme municipal ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bordeaux (Gironde), correspondance.– C’est l’invité surprise des municipales à Bordeaux, particulièrement ouvertes depuis le départ d’Alain Juppé au Conseil constitutionnel il y a un an. Philippe Poutou, deux fois candidat NPA à l’élection présidentielle, a su s’immiscer dans le débat, au point d’avoir été convié mercredi 4 mars à une discussion entre les principales têtes de liste.