En Isère, le département encaisse les indemnités «maladie» de mineurs étrangers

Par Diane Farih

En France, nombre de mineurs étrangers pris en charge par les départements sont salariés en apprentissage et bénéficient, quand ils sont malades, d’indemnités. En théorie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand les apprentis tombent malades, ils ont droit, en France, à des indemnités journalières comme n’importe quel salarié. Quand ces apprentis sont des mineurs étrangers « non accompagnés » (MNA dans le jargon), placés sous protection et tutelle des départements, ils ont droit à ces indemnités au même titre que tous les autres. C’est une évidence. Et pourtant. D’après nos informations, le département de l’Isère, dirigé par la droite depuis 2015, capte discrètement les indemnités de certains mineurs étrangers.