Deux proches d'Abdeslam transférés en France et mis en examen

Par

Mohamed Amri et Ali Oulkadi, soupçonnés d'avoir aidé Salah Abdeslam à prendre la fuite en Belgique après les attentats du 13 novembre 2015, ont été transférés mercredi en France et mis en examen, a-t-on appris de sources judiciaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Mohamed Amri et Ali Oulkadi, soupçonnés d'avoir aidé Salah Abdeslam à prendre la fuite en Belgique après les attentats du 13 novembre 2015, ont été transférés mercredi en France et mis en examen, a-t-on appris de sources judiciaires.