«L'empreinte génétique renseigne sur l'appartenance ethnique»

Par et

Généticienne, Catherine Bourgain explique que les marqueurs génétiques livrent de larges informations sur les maladies et les origines, en contradiction avec les fondements du fichier d'empreintes de 1998.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Statisticienne en génétique à l'Inserm, Catherine Bourgain a témoigné lors du procès de plusieurs militants ayant refusé un prélèvement ADN. Au fil de ses interventions, cette chercheuse s'est rendue compte que les 15 à 18 marqueurs génétiques utilisés par le Fnaeg pouvaient livrer des informations sur les maladies, les prédispositions pathologiques ou l'origine géographique des individus fichés.