A Vittel, le vent tourne en défaveur de Nestlé

Par Robert Schmidt (We Report) Et Alexander Abdelilah

À Vittel, Nestlé est rattrapé par sa gourmandise. La mobilisation des ONG et de la société civile, combinée aux poursuites judiciaires contre des figures de son système d’influence, fait vaciller le géant suisse. Dans une volte-face sans précédent, l’État enterre le projet poussé par Nestlé de pipeline d’eau potable, reprend en main la politique locale de l’eau et n’exclut pas de retirer des forages au minéralier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le boulet a été tiré le 2 octobre au matin par la préfecture des Vosges. Dans un communiqué laconique, elle a annoncé retirer son soutien au projet de construction d’un pipeline, pourtant déjà bien avancé. « Une solution alternative fondée sur l’optimisation des ressources locales » sera soumise à une concertation locale « dans les semaines à venir », peut-on y lire. Sollicitée pour des précisions, la préfecture n’a pas donné suite, laissant notre liste de questions envoyée mercredi soir sans réponse.