Radiographie de la taxe carbone par son spécialiste français, Jean-Marc Jancovici

Par

La taxe carbone. Nicolas Sarkozy l'a évoquée, jeudi 5 février, dans son entretien télévisé consacré à la crise. Mais à quoi va-t-elle servir? Qui va la payer? Quels sont les enjeux? Pourquoi est-elle nécessaire? Quelles seront ses conséquences? Réponses avec Jean-Marc Jancovici, le spécialiste français de la fiscalité environnementale, qui a accordé un entretien à Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La taxe carbone, évoquée, jeudi 5 février, par Nicolas Sarkozy lors de son entretien télévisé consacré à sa gestion de la crise économique, pour combler une partie des pertes fiscales dues à la suppression de la taxe professionnelle, ne figure pas dans les projets de loi Grenelle de l'environnement en cours de vote au Parlement et pourtant elle a été discutée pendant les tables rondes, défendue par la fondation Nicolas-Hulot, portée par les écologistes. Son principe est simple: taxer les énergies pour donner un coût à la limite des ressources naturelles.