Avant le vote de confiance, les députés PS mettent la pression sur Valls

Par

Une centaine de députés menace de ne pas voter la confiance à l'issue du discours de politique générale mardi si le gouvernement n'entend pas leurs revendications : une « réorientation européenne », des mesures en faveur du pouvoir d'achat, plus de pouvoir pour le Parlement et un vote sur le futur pacte de responsabilité. Leurs représentants ont été reçus dimanche soir à Matignon. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce n'est pas encore une rébellion. Ni même une « fronde », terme récusé par Christian Paul, député proche de Martine Aubry. « Nous ne sommes pas des princes du XVIIe siècle contre Sa Majesté ! Nous sommes des parlementaires qui portons un message populaire après la sanction des municipales. »