Les ailes cassées du PDG d’Air France

Par

Le PDG d’Air France, mis en minorité par ses salariés, a annoncé sa démission. Au-delà des conséquences économiques, ce départ envoie un message politique majeur : l’ivresse des certitudes est pire que celle des profondeurs. Chirac l’a vérifié avec son référendum sur l’Europe. Et Macron devrait y réfléchir avec ses passages en force. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’échec de Jean-Marc Janaillac face à une majorité des salariés d’Air France fait partie des événements impossibles. Il est tellement inconcevable que ça le rend fascinant.