Le curieux procès de la juge Isabelle Prévost-Desprez

Par

La magistrate comparaît lundi et mardi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour violation du secret professionnel, sur fond de règlements de comptes en marge de l’affaire Bettencourt.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour un magistrat, le fait d'être jugé pour ce type de grief est rarissime, au point que l’on peine à trouver des précédents dans les annales judiciaires en dehors du cas du juge Albert Lévy, mis en examen en 1998... pour être finalement relaxé huit ans plus tard. L'histoire retiendra peut-être ce nouveau cas, assez curieux lui aussi : la juge Isabelle Prévost-Desprez, actuelle présidente de la XVe chambre correctionnelle de Nanterre spécialisée dans les affaires financières, sera jugée lundi et mardi à Bordeaux pour « violation du secret professionnel », en marge de l’affaire Bettencourt. Un procès qui fait suite à une procédure au cours assez critiquable, pour plusieurs raisons.