Après le départ de Florian Philippot, la Moselle frontiste se cherche

Par

Dans le fief de l’ancien vice-président du FN, ils sont nombreux à vouloir le suivre dans son aventure « patriote ». Les élus qui l’ont rejoint louent l’homme et le programme tout ensemble. Pour d'autres, attachés à la libre circulation vers l’Allemagne, la copie européenne est à revoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En Moselle, le FN ne répond plus. Comme un symbole : à une douzaine de portes du restaurant à couscous Le Dali, la permanence du FN de Forbach que Marine Le Pen était venue en personne inaugurer en 2013 a fermé ses portes l’an dernier. Cette ville, la plus peuplée de l’ancien bassin houiller de Lorraine, est devenue le fief de Florian Philippot depuis qu’il y a été parachuté à l’occasion des législatives de 2012.