Les Verts rangent les couteaux pour afficher leur unité

Par

Désireux d'affirmer sa différence avec le PS, le parti écologiste a tenu son congrès dans un esprit apaisé, où les polémiques picrocholines ont été à peu près mises de côté. Cécile Duflot a été reconduite à la direction du mouvement, à l'issue d'une synthèse générale des textes d'orientations, où même les minorités ont semblé se réjouir de "l'esprit de Lille", davantage porté sur le rassemblement écologiste en vue des prochaines élections européennes que sur les rivalités internes. Lire aussi:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je me suis trompé de porte d'entrée et suis arrivé en plein salon de l'érotisme! Finalement, c'est beaucoup moins torride chez nous.» Au palais des congrès de Lille, samedi 6 décembre, comme le résume un militant, les Verts n'attiraient pas les regards les plus envieux. Et pourtant, les 528 délégués nationaux du parti écologiste ont animé un congrès à faire pâlir d'envie les partenaires socialistes. Une synthèse majoritaire réunissant quatre motions différentes, une secrétaire nationale reconduite sans la moindre contestation interne et des Verts en ordre de marche pour la reconquête électorale au prochain scrutin européen.