Epuration, communication, punition… Robert Ménard impose sa «méthode» à l’agglo de Béziers

Par Prisca Borrel (Le D'Oc)

Le 16 juillet, Robert Ménard a pris la tête de l’agglomération Béziers Méditerranée, en étant le premier chef d’extrême droite à s’emparer d’une intercommunalité dans la région. S’il a déjà marqué l’agglo de son empreinte, c’est plus en termes de style que de projets.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Béziers (Hérault).– « J’ai tenu à ce qu’il y ait le chien avec nous, pour leur montrer qu’on prenait possession du territoire. Que c’était fini… Qu’on était chez nous. » Lorsqu’il prononce ces quelques mots, Robert Ménard fête sa victoire entouré de Jojo son labrador et d’un public acquis à sa cause. Après avoir été conforté dans son fauteuil de maire dès le premier tour en mars 2020, il savoure alors ses premiers jours de président de l’agglomération Béziers Méditerranée.