A Lille 3, veillée d'armes contre la loi sur le travail

Par

Entre tracts et “atelier de réflexion”, les étudiants essaient de motiver un maximum de leurs camarades pour battre le pavé. Ils espèrent ne pas s'arrêter là.
•Témoignez, racontez-nous votre 9 mars!

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lille, de notre envoyée spéciale.-  « Ils sont où les ciseaux ? Le cutter ? » À l’heure du déjeuner, dans une salle de cours de l’université de Lille 3, des activités manuelles sont au programme. Dans cette fac de sciences humaines et sociales, la salle prend soudainement des airs de centre de loisir en vue de la manifestation contre la loi sur le travail, le mercredi 9 mars. De vieux cartons ont été récupérés pour créer des pancartes, des tubes de peinture sont pressés sur des palettes en plastique, des draps blancs sont sacrifiés et transformés en banderoles, des morceaux de bois glanés par des étudiants ont été apportés. Des paillettes sont même saupoudrées dans un cœur dessiné pour adoucir un message plutôt virulent, même si drôle : « Quand les pauvres n’auront plus rien à manger, ils mangeront les riches, méfiez-vous ! » explique Mischa, étudiante de 19 ans en L2 d’industries culturelles, art et société.