Pénicaud réfute toute "ingérence" dans les indemnités prud'homales

Par
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a défendu vendredi la décision de la Garde des Sceaux d'impliquer le ministère de la Justice pour défendre l'encadrement des indemnités prud'homales, une des réformes voulues par Emmanuel Macron.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a défendu vendredi la décision de la Garde des Sceaux d'impliquer le ministère de la Justice pour défendre l'encadrement des indemnités prud'homales, une des réformes voulues par Emmanuel Macron.