Nouveau sursis pour les Goodyear d'Amiens-Nord

Par

Un juge des référés d'Amiens a ordonné la suspension du démantèlement de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, fermée en janvier 2014, comme le demandait la CGT qui soutient un projet de reprise par une coopérative. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Conflit interminable depuis 2007 entre la CGT et le troisième fabricant mondial de pneumatiques, l’américain Goodyear Dunlop Tires France (GDTF), le dossier de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord revient une nouvelle fois sur le devant de la scène judiciaire. Alors que 700 anciens salariés ont engagé une « class action » (action de groupe) aux États-Unis contre l’équipementier américain, l’accusant de les avoir sciemment exposés à des substances chimiques cancérigènes, un autre front s’est dégagé devant le tribunal de grande instance d’Amiens. Ce lundi 8 juin, un juge des référés ordonne la suspension, pendant trois mois, du démantèlement de l’usine fermée en janvier 2014 (lire ici le jugement).