En Seine-Maritime, les directions des hôpitaux psychiatriques criminalisent le mouvement social

Par Manuel Sanson (Le Poulpe)

Plusieurs figures des contestations organisées en 2018 dans les centres psychiatriques du Havre et de Rouen sont aujourd’hui visées par des enquêtes pénales enclenchées après des plaintes de leur direction, dans un contexte de tensions sociales exacerbées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rouen (Seine-Maritime).–  « Un petit cadeau de départ… » Voici, de manière ironique, comment une source proche du dossier qualifie le dépôt de plainte pénale de l’ancien directeur du centre hospitalier psychiatrique du Rouvray, quelques jours seulement avant de quitter ses fonctions à la suite de problèmes de santé.