Gens du voyage: des députés proposent d'abroger la loi de 1969

Par

Une loi datant de 1969 impose aux gens du voyage vivant en caravane l'obligation de détenir un carnet de circulation qu'ils doivent faire régulièrement viser par les autorités. Des députés socialistes vont déposer très prochainement une proposition de loi visant à supprimer ce régime jugé discriminatoire par les principales associations tsiganes, les Nations Unies et la Halde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A l'ombre de l'hôpital de Nanterre et des barres d'immeubles de la cité des Grèves, sur la petite aire d'accueil des gens du voyage de Colombes, Fernande Giraud ouvre un petit livret marron sur lequel est inscrit «carnet de circulation». Sur la page de gauche, une photo d'identité chapeaute une rubrique «signalement» qui regroupe «taille», «cheveux», «yeux», «teint», «corpulence». En bas de page, une autre rubrique, vide celle-ci: «signes particuliers». Ces informations en côtoient d'autres, plus basiques: nom, prénom, date et lieu de naissance...