Bure: nouveau coup de pression contre les opposant·e·s

Par

Les gendarmes ont investi pour la quatrième fois en un an la Maison de résistance à Bure, lieu de vie des opposant·e·s au site d’enfouissement de déchets nucléaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et de quatre. Lundi 8 octobre, plusieurs dizaines de gendarmes ont investi la Maison de résistance, lieu de vie collectif à Bure (Meuse) des opposant·e·s au site d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo. C’est la quatrième fois en à peine plus d’un an que les forces de l’ordre entrent de force dans cette demeure, propriété conjointe de l’association Bure Zone Libre et du Réseau sortir du nucléaire. Cette fois-ci, il ne s’agissait pas d’une perquisition proprement dite. Les gendarmes recherchaient une personne, interdite de territoire dans le département, et qu’ils pensaient débusquer sur place, en violation de son contrôle judiciaire.