Justice Reportage

Aulnay: des peines de prison pour «délit d'embuscade»

Cinq jeunes majeurs étaient jugés mercredi soir à Bobigny, après les soulèvements d'Aulnay-sous-Bois liés à l'agression de Théo. La justice ne reprochait pas aux prévenus d'avoir jeté des pierres sur la police ni d'avoir mis le feu à un véhicule. Mais un « délit d'embuscade en réunion ». Autrement dit de s'être rendus dans un lieu, en vue de commettre des violences. Cela ne les a pas empêchés d'être lourdement condamnés.

Michaël Hajdenberg

9 février 2017 à 08h53

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Le délit est méconnu. Me Virginie Marques, avocate commise d'office qui a fait des recherches aussi vite que possible, n’a d’ailleurs pas trouvé la moindre jurisprudence à son sujet. Dix ans après son entrée en vigueur, Yaya, Ciré, Marouane, Yacine et Sofiane espéraient mercredi soir ne pas être les premiers condamnés pour « embuscade en réunion ». Le tribunal de Bobigny en a décidé autrement, leur infligeant en comparution immédiate six mois de prison, assortis de sursis pour trois d’entre eux. Leur faute ? Non pas avoir violenté les policiers à Aulnay, quelques jours après le viol présumé et l'agression subie par Théo. Mais avoir projeté de le faire.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Éducation — Enquête
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Santé — Enquête
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Violences sexuelles — Enquête
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Migrations — Reportage
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. Des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim