Emploi fictif au Parlement: le précédent qui contredit Fillon

Par

Contrairement à ce qu'affirme la défense de François Fillon, il est possible de poursuivre un parlementaire pour un emploi fictif. L’ancien sénateur PS des Bouches-du-Rhône Roland Povinelli a ainsi été placé en examen pour détournement de fonds publics : il avait assuré « un emploi d’assistante parlementaire fictif ou sur-rémunéré » à sa belle-fille.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Face à la presse, le lundi 6 février 2017, le candidat François Fillon (LR) a tenté de discréditer l’enquête préliminaire ouverte par le Parquet national financier pour « détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits ». Elle fait suite aux révélations sur les rémunérations versées à sa femme et à ses enfants au Parlement et à la Revue des Deux Mondes.