L'incendiaire présumée de la rue Erlanger en examen et écrouée

Par
L'incendiaire présumée de la rue Erlanger, dans le XVIe arrondissement de Paris, une quadragénaire aux lourds antécédents psychiatriques, a été mise en examen dans la nuit de vendredi à samedi et placée en détention provisoire, a annoncé le parquet de Paris.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - L'incendiaire présumée de la rue Erlanger, dans le XVIe arrondissement de Paris, une quadragénaire aux lourds antécédents psychiatriques, a été mise en examen dans la nuit de vendredi à samedi et placée en détention provisoire, a annoncé le parquet de Paris.

Essia B., une habitante de l'immeuble, avait été arrêtée à proximité de l'incendie qui a fait dix morts et 96 blessés, selon le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz.

Elle était alors fortement alcoolisée. Elle avait été dans un premier temps examinée par l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris.

Rémy Heitz a précisé mercredi, lors d'une conférence de presse, qu'elle avait fait 13 séjours en hôpital psychiatrique ces dix dernières années.

Elle avait également été impliquée dans deux procédures en 2016, l'une pour vol après avoir mis le feu à des vêtements dans un magasin, l'autre pour violences. Ces deux procédures avaient cependant été classées sans suite en raison de l'état mental d'Essia B., avait ajouté le procureur de la République.

Cette fois, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire, notamment pour "destruction par incendie ayant entraîné la mort".

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale