FN: retour sur congrès (2/2). Congrès «de doute» ou «d’espoir»?

Par Nicolas Lebourg

Jamais le FN n’a recueilli autant de voix ni eu autant de parlementaires, et pourtant, il s’apprête à vivre un congrès de refondation dans une ambiance morose. Cette ambiguïté a rythmé l’histoire des congrès frontistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les congrès du Front national ne sont un « moment de vie démocratique » que dans la communication de ses présidents, qui ont tout pouvoir pour contourner les décisions qui y sont prises. Néanmoins, à travers le temps, périodes fastes comme de vaches maigres, ils permettent de mesurer les rapports de force et de savoir ce que l'appareil espère, grâce aux élections pour le Comité central (CC).