Feu pas tout à fait vert pour l'aéroport Notre-Dame-des-Landes

Par

Trois rapports d’experts remis mardi au gouvernement défendent la pertinence du projet de nouvel aérogare mais critiquent ses méthodes de réalisation et demandent des études supplémentaires... qui pourraient se révéler infaisables, en particulier en raison des incidences du projet sur les zones humides.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nouvelles pièces au dossier de l’aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes, trois rapports d’experts reposent désormais sur les bureaux de Jean-Marc Ayrault, du ministre des transports, Frédéric Cuvillier et de la ministre de l’écologie Delphine Batho : celui de la commission de dialogue, censé remettre à plat les arguments des pour et des contre, un autre consacré au respect de la loi sur l’eau et, enfin, un dernier analysant les impacts du projet sur les agriculteurs.