Affaire Bettencourt: un petit procès en appel

Par

François-Marie Banier, son compagnon Martin d'Orgeval, ainsi que deux notaires et un avocat sont rejugés à partir de mardi par la cour d'appel de Bordeaux. Beaucoup de protagonistes de cette affaire d'État seront absents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une partie de l'affaire Bettencourt se rejoue devant la cour d'appel de Bordeaux, du 10 au 27 mai. Cinq personnes ayant fait appel de leur condamnation en première instance, voici un an, sont rejugées : le photographe François-Marie Banier, son compagnon Martin d'Orgeval, ainsi que deux notaires, Patrice Bonduelle et Jean-Michel Normand, et un avocat, Pascal Wilhelm. Ce second procès se déroulera en l'absence de nombreux protagonistes du dossier : Patrice de Maistre s'est désisté de son appel, Stéphane Courbit a accepté sa condamnation, et l'ancien gestionnaire de l'île d'Arros, Carlos Vejarano, est décédé récemment. Le volet politique de cette affaire d'État, qui a déjà été passé au tamis judiciaire, ne sera pas non plus abordé.