Enfants nés sans bras: le combat d’une mère à Gignac

Par

Une habitante de Gignac-la-Nerthe (Bouches-du-Rhône), mère d'une petite fille née sans avant-bras droit, bataille pour recenser les autres enfants du département atteints d’une « agénésie transverse des membres supérieurs » (ATMS), notamment autour de l’étang de Berre. Portrait d'un combat contre les pouvoirs publics.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Maman d'une petite fille née sans avant-bras droit en novembre 2016, cette habitante de Gignac-la-Nerthe (Bouches-du-Rhône) a depuis découvert que deux autres enfants étaient nés près de l’étang de Berre avec la même malformation quelques mois avant sa fille. Elle-même est née à Berre, a grandi à Martigues, son père travaillait sur le site d’Esso et est tombé malade à 54 ans, probablement à cause des rejets cancérigènes du pétrole. Elle est déçue par le rapport rendu le 12 juillet par Santé publique France (SPF), qui ne met pas en place un registre national comme réclamé par les parents et de nombreux médecins. Malgré ces trois cas autour de l'étang de Berre, SPF n’a finalement retenu que Guidel, dans le Morbihan, comme un véritable cluster. « Mais comment peuvent-ils dire que “le chiffre ne bouge pas”, alors qu’il n’y a pas de registre national ? Pour nous, les familles, quand on a compris que les cas n’étaient recensés nulle part de manière systématique, ça a été la stupéfaction. »