Comptes de campagne: les oublis de la secrétaire d’Etat Sarah El Haïry

Par Antony Torzec (Mediacités-Nantes)

Notre partenaire Mediacités a consulté les comptes de l’ancienne députée MoDem, désormais chargée de la jeunesse dans le gouvernement Castex. Lors des législatives 2017, plus de la moitié de ses dépenses ont bénéficié à une société détenue par deux proches, dont son actuel chef de cabinet. Le frère de l’élue nantaise a lui été remboursé de frais qu’il n’avait pas avancés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout·e candidat·e aux élections législatives le sait : à l’issue de la campagne, victorieuse ou non, ses comptes doivent être déposés devant une commission spécialisée, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). Cette autorité administrative indépendante, dont le président est nommé par décret du président de la République, a pour mission de les valider. Une tâche cruciale, qui permet au candidat ou à la candidate d’obtenir – ou non – le remboursement des frais engagés.