L'«appel des appels» vise à la convergence des colères sociales

Par

Face à l'avalanche de pétitions contre les réformes de l'éducation, de l'audiovisuel, de l'université, de l'hôpital, de la justice..., un Appel des appels propose de fédérer toutes ces grognes sociales. Il prévoit un rassemblement à Paris le 31 janvier, deux jours après la manifestation nationale des syndicats et au lendemain de la soirée pour la liberté de l'information organisée par six titres de presse dont Mediapart. Lire aussi:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après les pétitions, place à l'action. Le 31 janvier, de 10 heures à 18 heures, les initiateurs d'une trentaine de pétitions telles que «Pas de 0 de conduite pour les enfants de trois ans», «Non à EDVIGE», «Sauvons la recherche» ou «Réseau éducation sans frontières» (voir la liste complète sous l'onglet Prolonger de cet article) se rassembleront au 104 de la rue d'Aubervilliers à Paris, pour déterminer l'ensemble les actions à mettre en œuvre pour alerter sur «les conséquences sociales désastreuses des réformes hâtivement mises en place ces derniers temps tant à l'université qu'à l'école, ou dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l'information et de la culture».