En Guyane, la lutte contre le trafic de cocaïne ne s’embarrasse plus de fouilles

Par

Nouvelle étape franchie par les autorités françaises dans leur lutte contre le trafic de cocaïne entre Cayenne et Orly : les « mules » présumées comme telles par la police sont empêchées d’embarquer sans qu’un contrôle policier n’ait à le justifier. En deux mois, 225 passagers ont été interdits d’embarquer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cayenne (Guyane), correspondance.– C'est un arrêté préfectoral, pour l'heure non rendu public par les autorités françaises et guyanaises. Mis en œuvre depuis le « 15 février » selon le préfet de Guyane, il n'a pas été cité lors du point presse gouvernemental du 27 mars à Paris, pourtant relatif au « plan d’action interministériel de lutte contre les “mules” en provenance de Guyane », les mules étant des personnes qui ingèrent des sachets de drogue pour la soustraire aux contrôles douaniers.