Droite populaire - FN: la «digue» tiendra-t-elle?

Par

A un mois de législatives, certains élus du parti majoritaire, inquiets, radicalisent leurs discours ou évoquent un « rapprochement » avec le Front national. Marine Le Pen a évoqué la possibilité de « discussions » au « cas par cas ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Droite populaire est une « digue » par rapport au Front national. C'est ce que répètent les députés du collectif depuis sa création, en juillet 2010, se défendant de labourer les terres pour le FN (lire notre enquête). Mais après la défaite de Nicolas Sarkozy, les 18 % de Marine Le Pen, et des législatives à haut risque pour le parti majoritaire, la « digue » ne risque-t-elle pas de se fissurer, ou, pire, de se transformer en passerelle ?