«Le climat actuel n’est pas propice à la participation électorale»

Par

Illisibilité des choix politiques, éloignement des institutions, défiance vis-à-vis du monde politique… La sociologue Anne Muxel décrypte les causes de l’abstention qui risque d’être particulièrement élevée aux prochaines élections européennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En quarante ans, le taux d’abstention aux élections européennes est passé d’un peu moins de 40 % à près de 60 % en 2014. À deux semaines du scrutin, tous les partis politiques, du Rassemblement national à La France insoumise, s’inquiètent de la démobilisation de l’électorat.