« Etrennes » des sénateurs UMP : Anticor a déposé plainte

Par

L’association vise à la fois les « étrennes » occultes des sénateurs UMP et « l’affaire Henri de Raincourt », ce ministre de Nicolas Sarkozy qui touchait secrètement 4 000 euros par mois du groupe UMP du Sénat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après Noël, le printemps des plaintes. À la suite des révélations de Mediapart sur les coulisses financières du groupe UMP du Sénat, l’association de lutte contre la corruption Anticor a déposé plainte jeudi 9 juillet auprès du procureur national financier pour « détournement de fonds publics ». « Dirigée contre personnes non dénommées », celle-ci vise à la fois la tradition des « étrennes » occultes des sénateurs UMP, qualifiée de « pratique de rémunération complémentaire illégale », et la mise sous perfusion entre 2009 et 2011 de l’ancien ministre Henri de Raincourt, qui touchait secrètement 4 000 euros par mois du groupe UMP alors qu’il était membre du gouvernement Fillon, à rebours du principe de séparation des pouvoirs.