Dossier : les fonds secrets des sénateurs UMP

Au Sénat, une partie de l'argent public alloué au fonctionnement du groupe UMP a fuité sur les comptes de nombreux élus de droite, grâce à d'ingénieux canaux de dérivation. Les juges enquêtent sur de possibles faits de « détournements de fonds publics », d'« abus de confiance » et de « blanchiment ».

«Je rédigeais les chèques, les sénateurs venaient dans mon bureau»

Par
capture-d-e-cran-2017-09-22-a-08-26-35

Alors qu'elle est soupçonnée de détournements de fonds publics, la droite sénatoriale fait tout pour étouffer le scandale. Mais pour la première fois, un homme parle. Jusqu'en 2014, Michel Talgorn, collaborateur du groupe UMP, a distribué des chèques en pagaille. Il raconte en exclusivité pour Mediapart.

Fonds détournés par la droite au Sénat: l’addition s’envole

Par

Le casting s’allonge. À quatre jours des élections sénatoriales, Mediapart dévoile les derniers dessous du scandale qui a profité à une myriade d’élus de droite. Cet été, ils ont pourtant obtenu la suspension de l’instruction.

Les arrangements de Bruno Retailleau avec l'argent du Sénat

Par
Bruno Retailleau, patron des sénateurs LR. © Reuters Bruno Retailleau, patron des sénateurs LR. © Reuters
D’après nos informations, le nom de Bruno Retailleau, coordinateur de la campagne de François Fillon et l'un de ses principaux lieutenants, apparaît parmi les bénéficiaires du système occulte des « ristournes » qui a permis à des sénateurs UMP, jusqu’en 2014, de récupérer des fonds théoriquement destinés à la rémunération d’assistants.

Argent public détourné au Sénat: les chèques secrets de François Fillon

Par
Exemple d'un chèque illégal perçu par le sénateur François Fillon © Mediapart Exemple d'un chèque illégal perçu par le sénateur François Fillon © Mediapart

Quand il était sénateur, François Fillon a bénéficié d’un vaste système de détournement de fonds publics mis en place au sein du groupe UMP. Mediapart a retrouvé la trace des chèques signés à son nom et en publie deux.

François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat

Par
François Fillon sur le plateau du 20 heures de TF1, le 26 janvier. © Reuters François Fillon sur le plateau du 20 heures de TF1, le 26 janvier. © Reuters

Mediapart révèle que François Fillon, quand il était sénateur, a empoché une partie des crédits réservés à la rémunération d’assistants, grâce à un système de commissions occultes.

Des millions d’euros ont été siphonnés par des sénateurs UMP

Par
 © Reuters © Reuters

Confrontée depuis deux ans à une affaire de détournements de fonds publics, la droite sénatoriale tente de la circonscrire à une poignée de cas individuels. En réalité, le scandale est systémique.

Détournements de fonds au Sénat: encore un pilier du groupe UMP mis en examen

Par

L’ex-sénateur André Dulait a été mis en examen dans l’affaire des détournements de fonds publics au palais du Luxembourg. C’est la cinquième mise en examen dans ce dossier qui fait trembler la droite sénatoriale.

Raincourt mis en examen: l’histoire secrète d’un bonus à 4.000 € par mois

Par

Un ex-ministre de Fillon, Henri de Raincourt (LR), a été mis en examen pour « recel de détournement de fonds publics ». Comme l’a révélé Mediapart, il a bénéficié d’une rallonge de 4 000 euros par mois tirée d’un compte secret du groupe UMP du Sénat.

Détournements de fonds publics au Sénat: deux nouvelles mises en examen

Par

Les juges accélèrent dans l'enquête sur des soupçons de détournements de fonds publics au Sénat. D'après nos informations, deux mises en examen ont eu lieu depuis un mois, dont la première visant un sénateur : l'ancien trésorier du groupe UMP au palais du Luxembourg, Jean-Claude Carle.

Tracfin remonte la piste de fonds secrets chez les sénateurs UMP

Par
Jean-Claude Gaudin, président du groupe UMP du Sénat de 2011 à 2014 © Reuters Jean-Claude Gaudin, président du groupe UMP du Sénat de 2011 à 2014 © Reuters

D'après nos informations, la justice a reçu un rapport de Tracfin qui passe au crible les opérations bancaires du groupe UMP du Sénat. Une première. Plusieurs élus, Jean-Claude Gaudin en tête, ont bénéficié de versements intrigants entre 2012 et 2015.

8 000 euros à Noël: les discrètes « étrennes » des sénateurs UMP

Par

Chaque Noël, de 2003 à 2014, les sénateurs UMP ont touché des « étrennes », une coutume restée jusqu’ici secrète. Montant de ce « treizième mois » : 8 000 euros par personne. Le nouveau président du groupe a jugé opportun de mettre fin à ce système.

« Etrennes » des sénateurs UMP : Anticor a déposé plainte

Par

L’association vise à la fois les « étrennes » occultes des sénateurs UMP et « l’affaire Henri de Raincourt », ce ministre de Nicolas Sarkozy qui touchait secrètement 4 000 euros par mois du groupe UMP du Sénat.

Le compte caché des sénateurs UMP

Par
Le sénateur Henri de Raincourt (LR, ex-UMP) ancien ministre sous Nicolas Sarkozy © Reuters Le sénateur Henri de Raincourt (LR, ex-UMP) ancien ministre sous Nicolas Sarkozy © Reuters

D'après des documents obtenus par Mediapart, un ministre de Nicolas Sarkozy, Henri de Raincourt, arrondissait ses fins de mois au gouvernement grâce à une cagnotte secrète au Sénat. Un compte bancaire ouvert au nom du « groupe UMP » était distinct du compte officiel et réservé à quelques sénateurs seulement.

L'ex-ministre Raincourt reconnaît avoir été payé depuis un compte secret des sénateurs UMP

Par

Après nos révélations, le sénateur et marquis Henri de Raincourt a bien dû l'avouer : quand il était ministre de Nicolas Sarkozy, il a touché 4 000 euros par mois depuis un compte HSBC du groupe UMP du Sénat. « À la bonne franquette », pour reprendre son expression. Nombre d'observateurs condamnent cette opération « hallucinante », qui heurte le principe de séparation des pouvoirs.

Les confessions d'un «factotum» de l'UMP au Sénat: «J'allais chercher le pognon»

Par
François Thual © DR François Thual © DR

Dans l'affaire des soupçons de détournements de fonds publics au Sénat, Mediapart a recueilli le témoignage d'un homme clef, ancien conseiller de l'ombre du groupe UMP. Sur demande, François Thual allait « chercher le pognon » à la Société générale pour qu'il soit redistribué à des sénateurs. Il raconte.

Détournements au Sénat: la tirelire secrète de plusieurs sénateurs UMP

Par
Jean-Pierre Raffarin et Gérard Larcher, candidats à la présidence du Sénat fin septembre © Reuters Jean-Pierre Raffarin et Gérard Larcher, candidats à la présidence du Sénat fin septembre © Reuters

La justice enquête sur de possibles faits de « détournements de fonds publics », d'« abus de confiance » et de « blanchiment » au groupe UMP du Sénat. Des élus ont touché de l'argent par le biais d’une association écran. Mediapart a reconstitué en partie la liste des bénéficiaires, dont Jean-Claude Gaudin, Gérard Longuet, Hubert Falco ou René Garrec.

Au Sénat, le chèque en or d’un haut responsable de l’UMP

Par

Le principal conseiller du groupe UMP du Sénat a empoché en décembre dernier une indemnité de départ de 173 000 euros, avant d'être illico recasé quelques bureaux plus loin, au service de Gérard Larcher. Les réserves du groupe UMP dépasseraient les 5 millions d'euros.

Au Sénat, l'argent du groupe UMP échappait aussi à tout contrôle

Par

Deux juges se penchent sur les dépenses du groupe UMP, où plusieurs élus sont soupçonnés de « détournements de fonds publics ». Cette autre “affaire UMP” braque les projecteurs sur l'opacité des cagnottes de groupes parlementaires.

Tous les articles