Loi Grenelle de l’environnement : un pas en avant, un pas en arrière

Par
Un repli et une avancée : le premier projet de loi issu du Grenelle de l'environnement est discuté pied à pied. Au premier jour des débats, les députés ont allégé les contraintes visant à limiter la consommation d'électricité dans les bâtiments neufs. Mais ils ont renforcé le droit de l'environnement en inversant la charge de la preuve, ce qui obligera les producteurs à démontrer au préalable que leurs produits sont sans risques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La première loi issue du Grenelle de l'environnement fait du yoyo. Lors de le première journée d'examen à l'Assemblée nationale, les députés ont allégé les contraintes pesant sur le développement de la consommation d'électricité dans les bâtiments. Mais ils ont aussi renforcé le droit de l'environnement en établissant le principe du renversement de la charge de la preuve. Dans une ambiance passionnelle, ils ont ferraillé pied à pied amendements et sous-amendements jusqu'à près de deux heures du matin.