Une réforme de la justice avec, à l'esprit, les affaires Bettencourt

Par

Quand sera venu le temps de réformer la justice, aura-t-on en tête les affaires Woerth-Bettencourt? Nécessairement et dans un souci d'égalité, a répondu le club «Droits, Justice et Sécurités», mardi 9 novembre à Paris, dans la foulée de son Appel du 14 juillet pour une justice indépendante et impartiale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand sera venu le temps de réformer la justice, aura-t-on en tête les affaires Woerth-Bettencourt? Nécessairement et dans un souci d'égalité, a répondu le club «Droits, Justice et Sécurités» (DJS), mardi 9 novembre devant une salle pleine du théâtre parisien Dejazet. Quelques centaines de citoyens, des justiciables aux anciens ministres, ont débattu des «dérives de la justice» soulignées par ces épisodes judiciaires pour esquisser des pistes de réformes.