Le difficile relogement des exilés de la rénovation urbaine

Par

Quand les pouvoirs publics détruisent tours et barres d’immeubles vétustes, les locataires sont souvent obligés de quitter leur quartier, voire leur ville.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En banlieue lyonnaise, comme dans beaucoup d’autres quartiers populaires de France, les pouvoirs publics détruisent tours et barres d’immeubles vétustes, en espérant au passage « casser le ghetto ». Mais faute de logements neufs à loyer modéré, les locataires sont souvent obligés de quitter leur quartier, voire leur ville, alors que leurs anciens immeubles sont peu à peu remplacés par des résidences dans lesquelles ils n’ont plus les moyens de vivre. Reportage à Bron.