Le contre-projet fiscal du centriste Jean Arthuis

Par
C'est un diagnostic sévère de la politique économique de Nicolas Sarkozy que dresse Jean Arthuis, le président (Alliance centriste) de la commission des finances du Sénat dans un entretien en vidéo avec Mediapart. L'ancien ministre des finances s'inquiète d'une « explosion des déficits publics », qui va encore être aggravée par le grand emprunt, dont Nicolas Sarkozy va annoncer lundi le détail. Il dresse aussi un réquisitoire contre la politique fiscale. Parlant du bouclier fiscal, il fait son autocritique : « Nous nous sommes tiré une balle dans le pied. » Il plaide pour un véritable contre-projet fiscal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un diagnostic sévère de la politique économique impulsée par Nicolas Sarkozy que dresse Jean Arthuis, le président (Alliance centriste) de la Commission des finances du Sénat dans un entretien en vidéo avec Mediapart. Estimant qu'elle est guidée par une vision qui « gagnerait à être exprimée de manière plus claire » et que la France n'est « pas préparée à la mondialisation », l'ancien ministre des finances du gouvernement d'Alain Juppé s'inquiète aussi d'une « explosion des déficits publics », qui va encore être aggravée par un grand emprunt qu'il juge « très étonnant ».