Neurosciences contre les sciences de l’éducation: les enjeux du conseil scientifique de Blanquer

Par

Le ministre de l’éducation vient d’installer un comité scientifique, qui, présidé par le spécialiste des neurosciences Stanislas Dehaene, fait la part belle aux sciences cognitives. Des experts craignent que sa vision de l’école ne soit que mécaniste et que les autres disciplines soient évincées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre de l’éducation nationale n’a jamais fait mystère de son appétence pour les neurosciences. Voilà cet intérêt confirmé par l’installation d’un conseil scientifique le 10 janvier. Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de psychologie cognitive expérimentale, préside cette nouvelle instance qui compte 21 membres (la liste complète est à découvrir ici).