Le gouvernement sort le grand jeu pour tenter d'apaiser les jeunes

Par

Le premier ministre a annoncé lundi 11 avril un plan estimé de 400 à 500 millions d'euros par an pour dissiper la colère des jeunes mobilisés contre le projet de loi sur le travail. Ces onze mesures ont été plutôt bien accueillies par certaines organisations de jeunesse, qui continuent néanmoins à réclamer le retrait de la loi El Khomri.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le spectre du retrait du projet de loi sur le travail s’éloigne bel et bien. Le premier ministre, Manuel Valls, l’a rappelé aux huit organisations représentant les lycéens et étudiants conviées à l’hôtel Matignon, la loi est dans sa phase d’examen parlementaire, hors de question de reculer maintenant. Mais le gouvernement a néanmoins décidé de tendre la main aux jeunes. Avec plus ou moins de succès.