La justice donne raison à un cheminot licencié après avis d’incompatibilité

Par

Licencié sans motif par la SNCF à la suite d’un avis d’incompatibilité du ministère de l’intérieur, un ancien cheminot a obtenu l’annulation de cet avis par le tribunal administratif de Paris. Il se bat pour sa réintégration.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une première victoire pour Fouad, cheminot licencié sans raison par la SNCF, en janvier 2019, à la suite d’une enquête administrative du ministère de l’intérieur. Le tribunal administratif de Paris a annulé le 7 juin 2019 l’avis d’incompatibilité dudit ministère de l’intérieur et condamné l’État à verser à Fouad la somme de 1 500 € en remboursement des frais de justice.