Pourquoi l’hôpital manque de moyens

Par

La crise des urgences met au jour la compression des dépenses depuis 2010 dans le secteur hospitalier. L’accumulation de ces manques conduit à une impasse d’autant plus profonde que la politique de baisses des cotisations affaiblit le système. Un échec complet pour la stratégie du gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après trois mois de mobilisation des services d’urgence dans les hôpitaux, le gouvernement n’en démord pas : le problème ne vient pas d’un manque de moyens. Face à la réalité quotidienne que vivent les personnels, la ministre de la santé Agnès Buzyn répond par la promesse d’une meilleure organisation. Lundi 10 juin au soir, sur BFM TV, elle a demandé aux urgentistes de « ne pas désespérer » parce que « tout est mis en œuvre pour améliorer notre système ». Autrement dit, elle apporte comme réponse à la crise… sa propre loi, « Ma Santé 2022 ».