Dépenses somptuaires d’un syndicat pro-Blanquer: des démissions en cascade, le ministère ouvre une enquête

Par

Quarante-huit heures après les révélations de Mediapart sur le train de vie d’Avenir Lycéen, le ministère de l’éducation nationale a diligenté une enquête administrative sur les dépenses de ce syndicat pro-Blanquer, qu’il a largement financé. Il suspend aussi la subvention 2020, qu’il avait octroyée cet été malgré plusieurs alertes internes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quarante-huit heures après les révélations de Mediapart sur les dépenses somptuaires d’Avenir Lycéen, le ministère de l’éducation nationale a ouvert, mardi 10 novembre, une enquête administrative pour examiner la réalité des dépenses de ce syndicat aux positions pro-gouvernementales, dont les recettes proviennent en quasi-totalité de financements publics. Le ministère a aussi décidé de suspendre une subvention de 30 000 euros, qui avait été accordée à l’organisation lycéenne mais n’avait pas encore été versée.