Isolées, insultées, violées: le calvaire des femmes transgenres en prison

Par

Chloë est une femme, transgenre. Elle a passé 16 ans dans une prison pour hommes. Ariana a passé plusieurs mois chez les hommes et elle a menacé de mettre fin à ses jours pour en sortir. Incarcérées selon leur état civil et victimes d'un flou juridique, les femmes transgenres purgent en réalité bien plus qu'une peine en détention.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Libérée en avril 2014 après avoir été incarcérée pendant 16 années dans plusieurs établissements en France, Chloë a été l’une des premières à réclamer un traitement hormonal et des vêtements féminins en détention. Alors qu’elle portait des jupes en cachette le soir dans sa cellule, un surveillant lui a un jour demandé de se changer. » La situation des femmes transgenres en prison est émaillée de difficultés. D’abord parce qu’elles sont souvent incarcérées dans des établissements correspondant généralement à leur genre déterminé par l’état civil. Elles ne peuvent s’habiller comme elles le désirent et subissent des violences de la part de leurs codétenus.