Dans cette école rurale, la promesse de Macron n’est pas tenue

Par

Alors que le président de la République a choisi d'intervenir jeudi 12 avril, sur TF1, depuis la classe d’une école rurale, Marianne a mené une contre-enquête sur cette affirmation du ministre de l'éducation : « Il n'y a aucun endroit en France où on ferme une classe quand il y a une augmentation du nombre d'élèves. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le magazine Marianne revient, jeudi 12 avril, sur un engagement pris par le ministre de l'éducation face caméra : « Il n'y a aucun endroit en France où on ferme une classe quand il y a une augmentation du nombre d'élèves », avait assuré Jean-Michel Blanquer le 14 mars dernier, au JT de France 2, pour tenter d'en finir avec l'accusation selon laquelle le dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les réseaux d'éducation prioritaire aurait obligé le gouvernement à déplumer les écoles rurales de leurs professeurs.