Conflit à Nice: les directeurs de la police sur des sièges éjectables

Par
Le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, qui est aussi l'un des lieutenants de Nicolas Sarkozy sur les questions de sécurité, multiplie les attaques contre la hiérarchie locale de la police nationale. L'affaire mobilise les syndicats policiers, qui dénoncent cette ingérence politique de l'homme fort des Alpes-Maritimes. Le phénomène est inédit : dans l'année écoulée, deux directeurs départementaux de la sécurité publique ont déjà été limogés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La valse des responsables policiers a été ouverte par l'«occupation du jardin de Christian Clavier» en Corse, avec le limogeage du plus haut responsable policier sur l'île de Beauté, en septembre 2008. Puis prolongée par le départ forcé du patron de la Sécurité publique dans la Manche, à l'issue d'un déplacement un peu chahuté du président de la République, en janvier, à Saint-Lô.