Les inquiétants rejets du géant pharmaceutique GSK dans une rivière de l’Eure

Par Manuel Sanson (Le Poulpe)

La multinationale pharmaceutique GSK, installée à Évreux, a rejeté dans l’Iton des effluents issus de ses différents process de fabrication. D’après des données restées secrètes, ces rejets comportaient de potentiels perturbateurs endocriniens. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Évreux (Eure).– Nul ne sait dire aujourd’hui l’ampleur de la contamination, ni combien de temps elle a duré. En revanche, une chose est sûre : le site du « big pharma » britannique GSK (GlaxoSmithKline France), basé à Évreux, dans l’Eure, a été à l’origine d’une pollution de la rivière Iton avec des substances suspectées d’être des perturbateurs endocriniens. Des molécules potentiellement toxiques pour les milieux naturels et, par ricochet, pour l’être humain.